Comment mesurer la prise de terre de votre batiment ?

Nos articles récents

Facebook
Twitter
LinkedIn

La norme C 15-100 préconise la pose d’une prise de terre lors de l’aménagement électrique dans votre bâtiment. C’est un dispositif très important, car il protège les installations électriques en cas de problème. Ainsi, retrouvez dans cet article comment examiner l’énergie électrice d’une prise de terre.

Quelle est l’importance d’une prise de terre ?

Le dispositif appelé prise de terre associe au sol le montage électrique et les appareillages électriques d’une maison. C’est un mécanisme d’aide à l’évacuation des fuites d’énergie dans la terre. Elle fonctionne par l’intermédiaire des conducteurs de soutien ainsi que des fils peints en vert et en jaune, mis sous terre. Ceci leur permet de soumettre la distribution électrique au-dessous de 50 Volts. Cette installation protectrice à la force de suspendre l’aliénation d’électricité dans le bâtiment.

Quelles approches utilise-t-on pour examiner l’énergie électrique d’une prise de terre ?

C’est conseillé d’examiner l’énergie électrique de la prise enfoncée dans le mur du bâtiment, pour garantir l’écoulement adéquat de l’évasion d’énergie sous le mur. Des appareillages sont disponibles pour cet examen. On note ;

  • Le voltmètre ;
  • Telluromètre ;
  • Multimètre.

Ces matériels fonctionnent avec des approches spécifiques. En effet, l’approche dominante, c’est celle nécessitant le démontage de l’une des prises du bâtiment pour examiner l’énergie au sein de la prise située dans le mur.  Alors, en premier lieu, il importe d’inspecter les fils teintés l’un en verte puis l’autre en jaune. S’ils se trouvent connectés, attestez l’existence d’une prise dans le mur du bâtiment. Puis, à l’aide du voltmètre ou du multimètre, testez l’électricité au niveau de la prise installée dans le mur. Pour y arriver, outillez-vous d’un long fil fait avec du cuivre, qui sera utilisé pour associer l’appareillage de mesure vers le sol. Toutefois, soyez sûr de l’existence d’un disjoncteur différentiel de soutien à l’intérieur du bâtiment. Mais, l’approche qui vient d’être détaillée ne présente pas l’énergie électrique exacte de la prise de mur.

Par contre quand on se sert de l’approche appelée, des 62 %, la quantification de l’électricité obtenue dans la prise de mur se révèle exacte. Pour cette approche, l’utilisation du telluromètre est requise. Ainsi, prenez sur vous 2 bâtons, puis placez ces derniers dans un milieu favorable pour leur plantation dans le sol. Ensuite, éjectez de l’énergie électricité dans l’un des bâtons, et notez la valeur qui se retrouve au milieu de l’autre bâton et de la prise de mur. Celle-ci correspond à la valeur de l’électricité au niveau de la prise de terre. Notez que pendant cette approche, il s’avère nécessaire de maintenir la barrette qui relie le disjoncteur et la prise de mur ouverte.

L’utilisation d’ampoules pour effectuer la mesure de l’énergie est aussi l’une des approches. Ainsi, servez-vous d’une douille procédant deux câbles, puis d’une ampoule d’efficacité petite. Situez l’un des câbles à l’intérieur de la phase de l’ampoule, après l’autre sur le sol. Le courant électrique du bâtiment s’arrêtera systématiquement, quand la prise de mur fonctionne.

Quelles sont les valeurs normales de l’énergie électrique d’une prise installée dans le mur ?

Les chiffres normaux résultent d’une réceptivité du disjoncteur puis de la fermeté du terrain pendant la circulation de l’énergie électrique. Les valeurs normales vont de 76 ohms à 1667 ohms pour des réceptivités allant de 30 mA à 650 mA.

N'hésitez pas !

Contactez-nous en cas de besoin